Avancée du projet, finalités

Depuis le début de notre projet, nous tournons autour des deux/trois mêmes idées sans pour autant parvenir à en identifier un véritable axe de travail, une problématique.

Après un brainstorming lors du dernier cours, nous avons pu tirer un axe de travail pour le projet qui satisfait tout le monde.

Voici à peu près ce qui nous a mené à nos conclusions, toujours en partant de l’idée d’une représentation de soi dans un monde virtuel, digital :

Quand on se représente virtuellement, pour les réseaux sociaux ou autre, on cherche le plus souvent à s’améliorer en gommant ses défauts, en se présentant sous une forme améliorée. La technologie nous permet de nous « lisser » , de nous mettre à notre avantage. Par exemple, la photo, par la profondeur de champ, la définition, la focale, permet de lisser le grain de la peau, donner l’impression que nos yeux sont plus grands, etc…

De ce constat, nous avons voulu tester les limites de ce procédé.

Poussant cette pratique à outrance, nous avons reproduit de la manière la plus fidèle possible (trois dimensions, texture de la peau, lumière…) nos visages.

Le résultat, au lieu d’être flatteur et de gommer nos défauts comme on aurait pu le prévoir, est plutôt perturbant. Les représentations obtenues sont tellement fidèles qu’elles sont presque monstrueuses, comme si on avait atteint la limite qui sépare l’humain de l’inhumain. Comme si on avait réussi à se représenter morts.

On peut donc conclure que c’est un leurre de croire que la technologie permet de gommer nos défauts.C’est plutôt l’utilisation qu’on en fait qui est un moyen de changer certains de nos détails. La manière de se représenter soi en amélioré est à chercher ailleurs. Peut-être dans le regard qu’on porte sur soi, la vision que l’on a de soi-même, le moyen de se représenter…

 

Notre problématique pourrait donc être quelque chose comme : Comment faire une belle représentation de soi ? Et donc comment utiliser les technologies numériques pour passer du soi réel au soi virtuel ?

 

Le rendu final de notre projet prendrait donc la forme d’objets exposés, rangés sous deux catégories : les objets « virtuels », où la main de l’homme n’a servi qu’à assister la technologie, et les objets « réels », façonnés par l’homme. En gardant toujours à l’idée que chaque objet d’une classe doit avoir son parallèle dans l’autre classe.

 

Nos idées d’objets (dont certains sont déjà réalisés) :

  • Portait en dessin VS Portrait en dessin numérique
  • Buste en pâte à modeler VS Buste en impression 3D
  • Vidéo d’une personne VS Animation 3D d’une personne
  • Intérieur moule en silicone VS Intérieur d’un scan 3D
  • Portrait littéraire VS Impression du code d’un portrait photo numérique
  • Portrait photo VS Scan 3D

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *